Date de publication7 Oct 2022 - 17:12
Code d'article : 568074

Les frappes de représailles yéménites pourraient viser des régions autres que l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis 

Taghrib(APT)
Taghrib(APT)-Le ministre yéménite de la Défense affirme que les futures frappes de représailles du pays viseraient des zones au-delà de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis (EAU), mettant en garde la coalition dirigée par l'Arabie saoudite contre tout nouvel acte d'agression contre le pays en guerre après la violation d'une trêve.
Les frappes de représailles yéménites pourraient viser des régions autres que l
"Nous n'hésiterons jamais à bombarder des installations très sensibles et importantes, et nous les inclurons dans la liste de nos futures cibles.

"Les cibles désignées ne se limiteront pas aux zones situées à l'intérieur des frontières de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis ; elles pourraient être situées dans des régions bien au-delà de ces deux pays", a déclaré jeudi le général Mohammad al-Atifi, cité par la chaîne de télévision yéménite en langue arabe al-Masirah.

Il a ajouté : "Nous avertissons une fois de plus les pays de la région qui soutiennent la coalition d'agression que nous emploierons des méthodes tactiques et stratégiques surprenantes pendant la guerre."

Le ministre yéménite de la défense a également souligné qu'il n'y avait aucun obstacle à l'emploi de missiles balistiques de fabrication locale et de drones de combat pour lancer des frappes de représailles contre les ennemis.

"Nous ferons en sorte que les agresseurs hurlent de douleur. Nous ne prêterons alors aucune attention à leurs appels au secours. Nous avons mobilisé nos forces armées pour une décision militaire stratégique. Il est fortement conseillé aux ennemis de ne pas tester notre courage", a souligné M. Atifi.

Ses remarques sont intervenues après que le ministre yéménite des Affaires étrangères, Hisham Sharaf, eut souligné que le Conseil de sécurité des Nations unies ne devait pas se transformer en une plate-forme internationale justifiant et légitimant l'agression menée par l'Arabie saoudite contre cette nation arabe appauvrie.

M. Sharaf a fustigé les tentatives de l'organe de l'ONU de déformer les faits et de faire croire que les demandes formulées par Sanaa sont excessives et irréalistes, soulignant qu'une telle approche témoigne de la collusion du Conseil de sécurité avec la partie adverse et du mépris total pour la catastrophe humanitaire en cours au Yémen.

"Les demandes du gouvernement de Sanaa sont assez simples et ne comportent aucune ambiguïté. Elles sont purement humanitaires et légitimes, et visent à atténuer les répercussions négatives de la crise humanitaire au Yémen", a noté le haut diplomate yéménite.
http://www.taghribnews.com/vdcefv8nejh8p7i.d9bj.html
votre nom
Votre adresse email