Date de publication1 Oct 2022 - 16:47
Code d'article : 567362

Les États-Unis après avoir imposé de nouvelles sanctions anti-iraniennes

Taghrib(APT)
Taghrib(APT)- Le conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, Jake Sullivan, déclare que les Etats-Unis veulent imposer davantage de sanctions contre l'Iran.
Les États-Unis après avoir imposé de nouvelles sanctions anti-iraniennes
Affirmant que les États-Unis soutiendront les récentes émeutes en Iran, Sullivan a annoncé que son pays, sous prétexte de défendre les droits de l'homme, continuera à chercher des cibles sur lesquelles imposer des sanctions.

"Et nous continuons à nous tenir à leurs côtés - pas seulement en paroles, mais en actes", a-t-il affirmé.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a condamné les remarques indiscrètes des Occidentaux sur la mort de Mehsa Amini et a conseillé à ces pays d'éviter l'opportunisme et l'utilisation des droits de l'homme comme moyen politique.

Dans une déclaration publiée le 21 septembre, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a condamné les remarques indiscrètes de certains États européens et des États-Unis concernant le décès de MS. Mahsa Amini et a déclaré que ces États ne sont pas en mesure de parler des droits de l'homme.

"En poursuivant la campagne ratée de pression maximale et le terrorisme économique, le gouvernement américain est le plus grand violateur des droits de la nation iranienne, et il ne peut pas se présenter comme un défenseur du peuple iranien en faisant des affirmations non prouvées et en adoptant des positions trompeuses", a déclaré Kan'ani.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères chargé des affaires politiques, Ali Bagheri Kani, a également vivement critiqué le silence assourdissant de l'Union européenne et sa conformité excessive aux sanctions unilatérales illégales des États-Unis contre l'Iran.

"La question fondamentale est la suivante : comment les États européens qui refusent de fournir les médicaments et les pansements nécessaires pour atténuer les souffrances et les douleurs sans fin des enfants papillons et qui provoquent la mort de ces enfants innocents, peuvent-ils se préoccuper de la situation des droits de l'homme en Iran ?" a-t-il ajouté.

"Nous avons également émis des sanctions à l'égard du transfert de drones de l'Iran vers la Russie.  Et nous cherchons des méthodes supplémentaires pour réduire la capacité de l'Iran à pouvoir fabriquer et ensuite vendre ce genre de systèmes à la Russie.  Nous continuerons à travailler sur ce point", a affirmé M. Sullivan dans d'autres parties de son discours.

En juillet, le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a affirmé que l'Iran prévoyait de remettre à la Russie jusqu'à plusieurs centaines de drones, y compris ceux capables de transporter des armements. Il a également affirmé que l'Iran prévoyait de former les forces russes à l'utilisation de ces drones, les premières étapes de la formation commençant dès le mois de juillet, sans toutefois fournir de preuves de ses affirmations.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Nasser Kan'ani, a rejeté les allégations du conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, contre l'Iran.

Entre-temps, le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a déclaré que l'Iran s'abstient de prendre toute mesure susceptible d'entraîner une escalade en Ukraine, ajoutant que le pays n'aide aucune des parties impliquées dans le conflit car il est certain qu'il faut y mettre fin. 
http://www.taghribnews.com/vdcd950kxyt09s6.4a2y.html
votre nom
Votre adresse email