Date de publication25 May 2022 - 16:24
Code d'article : 550980

La plus grande confiance mutuelle entre l'Iran et le Sultanat d'Oman 

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Dans une interview à la télévision nationale omanaise, le président iranien a souligné que le plus grand capital irano-omanais est la confiance mutuelle et a appelé à la coopération régionale et internationale entre les deux pays.
La plus grande confiance mutuelle entre l
Répondant à une question sur son évaluation des effets et des résultats de sa visite et de ses entretiens avec le Sultan d'Oman sur les relations bilatérales entre les deux pays, Ebrahim Raïssi a déclaré : "Je suis très heureux d'avoir eu l'occasion de me rendre à Oman et de rencontrer le Sultan d'Oman."

Il a également exprimé l'espoir que cette visite devienne une raison de renforcer les contacts et les liens entre les deux pays, en disant : "Lors de la réunion avec Sa Majesté le Sultan Haitham bin Tarik, nous avons discuté des moyens de développer la coopération bilatérale et nous avons affirmé que le niveau actuel des relations est bon, mais qu'il n'est pas suffisant, étant donné le potentiel et la volonté des deux parties qui existent dans les deux pays."

Raïssi a ajouté : "L'Iran et Oman aimeraient consolider le niveau du partenariat bilatéral dans divers domaines, notamment le commerce, l'économie, l'énergie, en particulier le gaz et le tourisme".

Le président iranien a souligné que le plus grand capital irano-omanais est la confiance mutuelle, en disant : "Le meilleur économique, social et culturel sera réalisé par la coopération bilatérale, régionale et internationale entre les deux pays."

Le président a évoqué la tenue d'une réunion avec les commerçants iraniens et omanais et les questions soulevées dans ce forum afin de faciliter le commerce bilatéral entre les deux pays et a déclaré : "Le résultat de cette réunion est notre décision concernant l'établissement de la Maison du commerce dans le Sultanat d'Oman."

Il a déclaré, "Les deux pays ont de vastes et nombreuses capacités, dont la plupart n'ont pas reçu suffisamment d'attention, et la relance et l'utilisation de ces possibilités peuvent bénéficier aux deux pays et aux deux peuples".

Raïssi a déclaré : "Feu le sultan Qabus a pris des mesures efficaces et durables dans la voie du renforcement des relations bilatérales entre les deux pays."

Il a souligné : "L'un des points sur lesquels l'Iran et Oman ont des vues politiques communes est la compréhension que les problèmes de la région doivent être résolus au sein de la région et par le dialogue."

Le président a souligné que les pays de la région sont capables de résoudre leurs propres problèmes et qu'il n'y a pas besoin d'intervention étrangère, en disant : "La voie du dialogue est ouverte dans la région, et toute intervention étrangère dans la région est un pas vers la dépendance et la création de problèmes."

"L'expérience a montré que la présence d'étrangers dans la région n'a non seulement pas aidé à résoudre les problèmes, mais a également causé de nombreux problèmes", a-t-il déclaré.

Ebrahim Raïssi a déclaré : "Nous avons partagé l'opinion que toute ingérence étrangère dans la région doit être considérée comme un pas vers la création d'un problème, et nous avons donc souligné que les étrangers ne devraient pas être déterminants dans la région, l'ingérence et l'influence étrangères dans la région créent des problèmes."

Le président a ajouté : "Les deux pays sont d'avis que la solution à tous les problèmes de la région passe par le dialogue et que les problèmes de la région doivent être résolus par les habitants de la région. Les problèmes du Yémen doivent être résolus par les pourparlers yéménites aux mains du peuple yéménite."
http://www.taghribnews.com/vdcbwgbsgrhbs9p.kiur.html
votre nom
Votre adresse email