Date de publication18 May 2022 - 15:32
Code d'article : 550092

La France exhorte les parties au PAGC à finaliser les discussions de Vienne

Taghrib(APT)
Taghrib(APT)-Le ministère français des Affaires étrangères a déclaré que le projet d'accord sur la reprise du respect du PAGC était prêt depuis plus de deux mois et a appelé les parties au PAGC à prendre les décisions nécessaires pour finaliser l'accord nucléaire.
La France exhorte les parties au PAGC à finaliser les discussions de Vienne
"Le projet d'accord sur la reprise du respect du PAGC est prêt depuis plus de deux mois. C'est pourquoi les négociateurs E3 ont quitté Vienne - ils étaient convaincus qu'il pouvait être finalisé dans un délai très court", a déclaré le porte-parole du ministère français des affaires étrangères en réponse à une question sur la possibilité de reprise des négociations de Vienne dans un avenir très proche.

"Toutefois, elle est bloquée par une question entre les Etats-Unis et l'Iran qui n'est pas liée au PAGC", a-t-il ajouté.

Il a également appelé les parties au PAGC à adopter une approche responsable et à prendre d'urgence les décisions nécessaires pour finaliser l'accord.

Le vice-ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Ryabkov, a récemment déclaré qu'un projet d'accord dans le cadre des pourparlers de Vienne entre l'Iran et les P4+1 était entièrement prêt, ajoutant qu'il était possible de finaliser les pourparlers dans les prochains jours.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a également déclaré dans un tweet qu'"un résultat positif et fiable [dans les négociations de Vienne] est à portée de main si les États-Unis prennent leur décision et respectent leurs engagements."

Les pourparlers de Vienne entre les délégations iraniennes et le P4 + 1 (Grande-Bretagne, France, Russie, Chine et Allemagne) avec la participation indirecte des États-Unis, qui ne participent plus au PAGC depuis leur retrait illégal de l'accord en mai 2018, dans le but de lever les sanctions unilatérales contre la République islamique d'Iran et de relancer le PAGC, ont été interrompus le 11 mars à la demande du chef de la politique étrangère de l'UE en raison du refus des États-Unis de lever les sanctions.

L'Iran a déclaré qu'il n'était pas pressé de conclure un accord avec l'Occident tant que les questions restantes dans les pourparlers, qui ont trait aux sanctions, ne seraient pas résolues.
http://www.taghribnews.com/vdcf1xdt0w6dtxa.kgiw.html
votre nom
Votre adresse email