Date de publication20 Oct 2021 - 16:35
Code d'article : 523464

Les assassins du général Soleimani doivent être traduits en justice

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-L'adjoint au magistrat iranien chargé des affaires internationales et secrétaire général du Bureau des droits de l'homme a demandé que soient rapidement identifiés et jugés les commanditaires de l'assassinat de l'ancien commandant de la Force Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique, le lieutenant-général martyr Qassem Soleimani.
Les assassins du général Soleimani doivent être traduits en justice
Kazem Gharibabadi a fait cette remarque le mardi soir avec le ministre irakien de la Justice Abdul Sattar Muhammad et la délégation qui l'accompagne.

Au cours de la réunion, les deux parties ont échangé leurs points de vue sur les questions d'intérêt mutuel et les interactions bilatérales dans le domaine judiciaire.

Gharibabadi a noté que les pays hégémoniques pratiquent deux poids deux mesures en matière de droits de l'homme et s'en servent comme moyen de pression contre les pays indépendants.

Il a fait référence à la signature d'un protocole d'accord lors de la visite de l'ancien chef de la justice iranienne en Irak sur les activités de lutte contre le terrorisme et l'enquête sur le dossier terroriste du général martyr Soleimani, par la création d'un comité d'enquête conjoint.

Gharibabadi a également demandé au ministre irakien de la justice d'enquêter sur la convocation rapide de la première session de ce comité afin d'identifier les coupables impliqués dans cet acte criminel et de les juger équitablement devant un tribunal irakien.

Le ministre irakien de la justice, pour sa part, a déclaré qu'il se félicitait de l'expérience du bureau des droits de l'homme du système judiciaire iranien et a noté qu'en Irak aussi, il existe un bureau des droits de l'homme affilié au système judiciaire, qui est prêt à coopérer avec celui de l'Iran.

Muhammad a également déclaré qu'il suivra le dossier des deux principaux commandants anti-terroristes nommés martyrs, le lieutenant-général Qassem Soleimani et le commandant en second de l'Unité de mobilisation populaire (UMP), également connue sous le nom de Conseil Hashd al-Sha'abi, après son retour en Irak, et qu'il fera tout son possible pour faciliter le processus d'enquête.

Il convient de noter que l'ancien commandant de la Force Quds du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI), le général de corps d'armée Qassem Soleimani, et le commandant en second de l'Unité de mobilisation populaire (UMP) en Irak ont été assassinés par les forces terroristes américaines à l'aéroport international d'Irak le 3 janvier 2020, sur ordre de l'ancien président américain Donald Trump.
http://www.taghribnews.com/vdciqpaw5t1ar52.sbct.html
votre nom
Votre adresse email