Date de publication18 Oct 2021 - 12:05
Code d'article : 523076

Samir Geagea en mission pour détruire le Liban

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Dans une interview accordée à MNA, l'ancien ministre libanais des Affaires étrangères Adnan Mansour a déclaré que Samir Geagea a pour mission de détruire le Liban et ne souhaite pas la paix pour le pays.
Samir Geagea en mission pour détruire le Liban
La fusillade de jeudi à Beyrouth, perpétrée par le parti politique d'extrême droite des Forces libanaises (FL), dirigé par Samir Geagea et qui a conduit au martyre d'un certain nombre de manifestants qui accusaient de partialité un juge chargé d'enquêter sur l'explosion du port de Beyrouth l'année dernière, est un nouveau scénario planifié à l'avance qui cherche à saper la stabilité relative du pays au cours du mois dernier.

La fusillade vise principalement à exercer une pression sociale sur l'opinion publique libanaise, qui servirait ensuite de condition préalable à l'affaiblissement de la Résistance, ou du moins à forcer la Résistance à gaspiller ses ressources à lutter contre des défis internes ; tout cela afin que la sécurité soit rétablie dans les zones entourant le régime sioniste.

Entre-temps, les exigences des mouvements politiques, opposant les Libanais aux opinions différentes, provoquant les groupes religieux ou ethniques, ainsi que la crise économique et la perte de valeur de la lire libanaise, ont rendu la situation plus difficile pour le peuple libanais et les élites.

Avec l'établissement du Hezbollah dans le cadre de la dissuasion économique et la résolution de la crise du carburant, ainsi que la stabilité relative du gouvernement à la suite de la nomination de Najib Mikati au poste de premier ministre, le terrain était préparé pour un changement des équations politiques, qui à son tour a servi de facteur principal pour provoquer les crises financières et l'effondrement économique au Liban.

La plupart de ces mouvements politiques, qui sont à l'origine de la crise économique et de la dévaluation de la monnaie nationale libanaise, utilisent ce facteur pour provoquer le peuple libanais et ensuite pour réorienter les protestations contre la Résistance, tandis que l'ambassade américaine à Beyrouth coordonne et gère le tout. Bien sûr, il ne s'agit pas d'une simple accusation ou d'une analyse politique, car les documents révèlent le lien entre l'opposition et l'ambassade américaine.

L'explosion du port de Beyrouth l'année dernière ne sera pas le dernier scénario visant à désintégrer le Liban, tout comme l'assassinat suspect de Rafiq Hariri en 2005 ne l'a pas été. Il semble qu'après l'échec des groupes pro-américains à obtenir les résultats escomptés de l'explosion de Beyrouth, une tentative a été faite cette fois-ci pour politiser la question et préparer le terrain pour exercer une pression sur la Résistance.

Expliquant les raisons de la fusillade de jeudi au Liban, l'ancien ministre libanais des Affaires étrangères Adnan Mansour, dans une interview avec Mehr, a critiqué le juge pour avoir politisé l'explosion de Beyrouth ainsi que la domination de la volonté politique sur le système judiciaire libanais. Il a également cité le rôle de l'ambassade américaine dans ces incidents et a décrit Samir Geagea comme quelqu'un qui veut pousser le Liban au bord d'une falaise. Il a également souligné que Geagea ne représente pas le peuple libanais et n'a aucun soutien parmi eux.

Mettant l'accent sur l'indépendance du système judiciaire libanais, il a déclaré que le système judiciaire devrait être libre de toute influence, sinon l'exercice d'une influence sur le système judiciaire pourrait priver l'organe de prise de décision indépendante et équitable, ce qui n'est pas dans l'intérêt du Liban. Dans de telles circonstances, a-t-il dit, on ne peut espérer des décisions justes et équitables de la part du tribunal.

Adnan Mansour, tout en faisant référence à l'explosion du port de Beyrouth, a ajouté : "Depuis l'explosion, l'enquête n'est toujours pas terminée, et il semble que certains mouvements et groupes tentent d'accuser une partie ou l'autre d'être impliquée dans l'explosion sans citer aucune preuve."

Il a poursuivi en disant qu'il devrait y avoir un critère unique pour mener l'enquête, ajoutant que le processus doit être transparent et non basé sur des critères différents.

L'ancien ministre libanais des affaires étrangères a poursuivi en soulignant que le peuple libanais demande une enquête impartiale et non partisane sur l'attentat de Beyrouth. La politisation de l'explosion de Beyrouth a provoqué une réaction négative de la part des citoyens libanais, qui sont descendus dans la rue en signe de protestation mais ont été accueillis par les balles des tireurs d'élite des forces libanaises jeudi.

Adnan Mansour a déclaré qu'après les problèmes économiques et la crise financière, le Liban se trouve maintenant dans une situation très dangereuse et difficile suite à la récente fusillade.

Il a également fait référence au rôle de l'ambassade américaine dans ces incidents, affirmant que les remarques des officiels américains et des membres du Congrès révèlent l'implication de l'ambassade. Il a ensuite souligné que le Liban ne se laissera pas entraîner dans des conflits internes, appelant tous les responsables libanais à s'opposer fermement à cette situation.

En ce qui concerne les remarques de Samir Geagea après la fusillade et l'implication des forces libanaises, l'ancien ministre libanais des Affaires étrangères a déclaré que Geagea a en tête un plan de destruction du Liban et ne souhaite pas la paix et la tranquillité pour le pays.
 
http://www.taghribnews.com/vdchqxnm-23nivd.4ft2.html
votre nom
Votre adresse email