Date de publication22 Feb 2022 - 10:04
Code d'article : 539515

La coopération Iran-Qatar peut déboucher sur un système de coopération régionale

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Affirmant que l'administration Raïssi a pris des mesures appropriées pour améliorer les relations de l'Iran avec ses voisins, le professeur Entessar a déclaré que la coopération efficace entre l'Iran et le Qatar peut certainement déborder sur les plans de coopération régionale.
La coopération Iran-Qatar peut déboucher sur un système de coopération régionale
Le président iranien Ebrahim Raïssi s'est rendu lundi au Qatar dans le cadre d'une visite planifiée et a été chaleureusement accueilli à son arrivée par l'émir du Qatar, le cheikh Tamim bin Hamad Al Thani. Une visite qui a attiré beaucoup d'attention au niveau régional et international.

La visite du président au Qatar intervient alors que la dernière visite d'un président iranien au Qatar remonte à onze ans. Avant de quitter Téhéran pour Doha lundi, le président Raïssi a déclaré aux journalistes que sa visite au Qatar est une étape vers l'activation de la diplomatie de voisinage, en particulier avec les États du golfe Persique et l'utilisation des capacités de ces États pour développer des relations politiques et économiques.

Il a également exprimé l'espoir que ce voyage aura des effets positifs dans la promotion des relations politiques, économiques et commerciales entre les pays de la région, en particulier les pays du Golfe Persique.

Ces dernières années, les relations Téhéran-Doha ont connu des progrès tangibles dans tous les domaines de la coopération économique, politique, culturelle, énergétique et frontalière. C'est le résultat de l'attention des responsables des deux pays, qui œuvrent à l'élargissement et au développement des relations bilatérales et s'efforcent de porter la coopération aux plus hauts niveaux.

Pour en savoir plus sur cette question, nous avons contacté Nader Entessar, professeur émérite de sciences politiques de l'Université de South Alabama.

Voici le texte intégral de l'entretien :

Comment voyez-vous l'approche du gouvernement iranien en place à l'égard des voisins du pays ?

Jusqu'à présent, l'administration Raïssi a pris des mesures appropriées pour améliorer et renforcer les relations de l'Iran avec ses voisins. La priorité accordée à la politique étrangère de l'Iran, non seulement envers ses voisins immédiats mais aussi envers la région plus large de l'Asie centrale, n'a que trop tardé et doit être poursuivie par des mesures concrètes.

Quels sont les domaines politiques, économiques et culturels dans lesquels l'Iran et le Qatar peuvent coopérer ?

Il existe un potentiel d'investissements qataris dans divers domaines en Iran. C'est un domaine qui, jusqu'à présent, n'a pas reçu l'attention qu'il mérite. De même, les échanges culturels, le tourisme et la coopération dans les domaines artistiques sont des domaines qui peuvent conduire à une meilleure compréhension entre les deux pays. La prochaine Coupe du monde de football au Qatar pourrait également être l'occasion pour les deux parties de mettre en valeur leurs liens.
 
Voyez-vous une opportunité pour l'Iran et le Qatar de coopérer dans le domaine de l'énergie et quelle peut être l'importance d'une telle coopération ?

D'une certaine manière, l'Iran et le Qatar sont des concurrents dans le domaine de l'énergie et il y aura toujours des différences et des intérêts contradictoires entre les deux pays dans ce domaine. Cependant, il existe des possibilités inexploitées de coordination et de coopération entre l'Iran et le Qatar dans le domaine de la production et de la commercialisation du gaz naturel, notamment en raison de leurs champs gaziers communs. La concurrence et la coopération dans le domaine du gaz et des domaines énergétiques connexes peuvent être poursuivies sur deux voies parallèles tant que les deux parties comprennent l'importance d'harmoniser leurs politiques énergétiques.
 
D'une manière générale, quels peuvent être les effets de la coopération des deux pays sur la stabilité et la sécurité de la région ? Peut-elle avoir une incidence positive sur les relations entre l'Iran et les autres États arabes du golfe Persique ?

Une coopération efficace et soutenue entre l'Iran et le Qatar peut certainement déboucher sur des schémas de coopération régionale en temps voulu. Mais cela nécessitera un processus réussi de renforcement de la confiance entre l'Iran et les pays arabes du golfe Persique, qui prendra du temps et exigera des mesures politiques délicates de la part de toutes les parties concernées. La sécurité de la région reste volatile et surmonter les obstacles à la sécurité régionale est une tâche ardue. En effet, l'Iran et les États arabes pro-occidentaux du golfe Persique ont des perceptions contrastées de la stabilité et de la sécurité régionales.

Malgré les hauts et les bas de l'Iran et de certains autres pays arabes du golfe Persique, l'Iran et le Qatar entretiennent de bonnes relations. Quelle en est la raison ?

Dans l'ensemble, le Qatar a mené une politique pragmatique et non conflictuelle à l'égard de l'Iran. Téhéran, à son tour, a rendu la pareille à la République islamique en respectant l'orientation de la politique étrangère de Doha et ses liens étroits avec l'Occident. En outre, le soutien opportun et concret de l'Iran au Qatar lorsque ce dernier a subi une attaque menée par l'Arabie saoudite a constitué une variable importante dans le renforcement des relations irano-qataries. 
http://www.taghribnews.com/vdccsoqpp2bq1p8.cla2.html
votre nom
Votre adresse email